la pêche à la mouche cet été

25 août 2017 - 20:23

Cet été nous avons essayé avec mon petit fils de pêcher à la mouche dans les torrents de Haute montagne .

Le soir, après avoir acheter tout l'ensemble de montage de mouche, RAPHAEL, mon petit fils à commencer à réaliser ces propres mouches et nymphes avec des poils de chevreuil, de lapin, de lièvres , des plumes de canards, de coqs , de divers oiseaux . Cette petite fabrication est un apprentissage pour notre école de pêche qui va aller en s'améliorant au fur et à mesure. Nous avons pris des conseils auprès d'un membre de l'équipe de FRANCE et champion du monde et surtout grâce à INTERNET sur lequel énormément de vidéos permettent de s'améliorer. Les jours suivant , nous avons pratiqué . Déjà les mouches sèches que nous avions fabriqué, étaient au rendez-vous. Et oui nous avons eu l'agréable surprise de ferrer plusieurs saumons de fontaine et  farios dont une de 37 cm à 2000 m d'altitude dans la CERVEYRETTE. Nous avons pris 80 % de saumon de fontaine et 20 % de fario quelque soit la rivière : l'ORCEYRETTE, la CERVEYRETTE, la CLAREE, La GUISIANE et la DURANCE ....Nous avons aussi pris une sorte de truite ARC-EN-CIEL qui sont lâchées en basse CLAREE vers VAL DES PRES ....

Un petit mot sur la truite ARC-EN-CIEL lâchée car plus combative et mieux adaptée. Je vais reprendre les données de la fédération des hautes alpes. Le résultat de récentes études génétiques de la truite FARIO, font apparaître que les peuplements de truites sauvages sont totalement préservés. Elles démontrent que les opérations antérieures de soutien à partir d'alevins de truites domestiques ne sont plus adaptés aux torrents alpins. Par conséquent, il  a été décidé d'orienter les seuls empoissonnements vers les "parcours lâchers attractifs" bien délimités, faciles d'accès sans obstacles et sans conséquences sur le milieu aquatique, avec de préférence un choix se portant sur la truite ARC-EN-CIEL, plus combative , mieux adaptée à cette gestion et éliminant notamment le risque de croisement génétique avec la truite FARIO. En conséquence la gestion piscicole du Briançonnais a donc évoluée en profondeur et a été renforcée par des actions de préservation et de réhabilitation du milieu pour assurer la pérennité des peuplements.

A méditer dans nos structures .

Nos plus nombreuses prises ont été dans la CLAREE

Ce fut un réel plaisir pour nous deux . Nous avons rencontré beaucoup de randonneurs qui nous ont pris en photos dans les cascades , mais pêche super sportive . Après 3 à 4 h de ce sport nous étions , comme on dit "carbonisés".

La photo qui est jointe provient de la CEVEYRETTE à 2035 m au refuge des FONTS, lieu que nos marcheurs et pêcheurs du voyage de juin connaissent bien après un bon repas !!! cette photo a été prise par une ARCOISE et oui , même à 2000 mètres , certaines personnes sont courageuses .

L'année prochaine, nous tenterons des lacs qui se trouvent bien entendu à plusieurs heures de marche , si la santé le permet.

Et quelle joie de nous retrouver à côté d'une famille de Marmottes parents et petits pas plus gros qu'un gros rat, venant même vous sentir et vous toiser en ce demandant : Quel est cette grosse bête ?

Et aussi de se trouver très près  d'une biche avec son petit ? Superbe . Mais furtif car ils ont détalé aussitôt .

Maintenant à l'année prochaine pour Briançon.

 

Commentaires