Opération Réal II

4 mai 2017 - 18:33

8 h : 45 au parking haut du cimetière, l’air est frais, mais le soleil est là. Une voiture, deux voitures, puis trois. Nous serons finalement quatre ce Mardi 25 avril 2017 bottés et outillés pour en découdre avec «le haut Réal». Nous nous regroupons et partons à deux voitures direction le Réal .
En février, un premier travail de repérage et de marquage des arbres et plantes à conserver fut effectué.
Le 10 avril la commune mettait à notre disposition l’épareuse conduite de main de maître par Yannick Lancelota. En effet par endroit il n’y avait guère plus de 5 à 10 cm entre les grosses roues du tracteur et la rangée de vignes, impressionnant ! Ce travail a permis de dégager rapidement environ 1/3 des 800 mètres de berges. Un grand merci à Monsieur le Maire et à Marcel Florent pour cette aide précieuse.

Les ronces ainsi broyées ont mis à nu des centaines, voire des milliers de morceaux de plastiques noirs, vestiges d’une époque heureusement révolue où l’on protégeait les jeunes plants de vignes des repousses de mauvaises herbes par des bandes de plastique, laissant aux générations actuelles le soin de les enlever !

Cela a donc été en grande partie notre occupation de la matinée, mais pas seulement. En effet, l’épareuse broie et déchiquette plus qu’elle ne coupe, laissant des trognons de ronces et autres friches apparents où l’on risque à tout moment de se prendre les pieds.
De plus, la surface de coupe étant limitée par la longueur du bras hydraulique articulé de la machine, certaines parties de la berge proches du niveau de l’eau n’ont pu être atteintes.

C’est dans une bonne humeur générale que le travail a commencé et chacun trouva facilement sa place. Je n’ai pas manqué de me faire gentiment chambrer devant l’ampleur du chantier où je les ai entrainés, mais ils m’ont proposé spontanément de revenir si j’avais besoin d’eux. Un immense sac de plastique a accueilli ces déchets. Vous pouvez en apprécier le volume sur une des photos ! Une trentaine de mètres de berges fut entièrement nettoyée au cours de cette opération.
Les déchets verts ont été quant à eux rassemblés.

Un grand merci à Henri, Sylvain et Daniel pour leur aide et leur bonne humeur.

La matinée s’est terminée par une dégustation bien méritée au caveau du château Clarettes qui fut une découverte pour certains.

Pascal Brux

Commentaires