PROJET N°6 NETTOYAGE CONFLUENT AILLE/ARGENS

21 février 2017 - 20:44

Projet N° 6 : Ca y est, il est «torché» ( OUPS!!) s’cusez .


Samedi 18 février, le réveil sonne... 7:30h, 0° au thermomètre, «merde j’étais bien au
lit» ( pensée profonde).


Après une bonne douche, un petit déjeuner bien chaud, la voiture s’ébranle avec la
remorque chargée d’outils, de carburant , d’une table de pique-nique et de deux fauteuils
pliants. Le pique-nique, l’eau et le rosé sont bien à l’abri dans le coffre avec une Thermos
de café bien chaud.


Sur le siège passager ma femme m’accompagne, en effet cette année nos épouses et
compagnes ont décidé de participer à nos travaux, pour notre plus grand bonheur.
9:12h arrivée au pont d’Aille, le RDV étant 9:30h je pensai benoîtement être dans les
premiers... que nenni j’étais quasi le dernier, quelle surprise de voir devant moi 12/13
volontaires de 10 à 80 ans,
hommes et femmes,enfants, marcheurs et pêcheurs le sourire aux lèvres et les outils en
mains.


Tout le monde trouve rapidement sa place, qui coupe des broussailles, qui allume ou tente
d’allumer un feu pour brûler le bois mort et les déchets verts ( avec autorisation des
autorités compétentes), qui ramasse ces déchets là ou d’autres personnes tentent de
démarrer une débrousailleuse récalcitrante ; il est vrai que lorsqu’on se trompe de
carburant, comme disait Bourvil, « forcément, elle va marcher moins bien maintenant»


Au fur et à mesure que la température de l’air monte le groupe trouve son rythme telle une
grosse machine à vapeur bien huilée.


Les postes 1/2/3 n’ayant pas subi de gros dommages durant cet hiver, la remise en état
ne fût qu’une simple formalité et c’est à l’unisson que nous nous attaquâmes à l’énorme
chablis en arrière du poste 1&2 découvrant ainsi une magnifique plateforme ombragée par
la ramure de quelques beaux spécimens d’arbres.


Toutes nos coupes de la campagne de 2016 furent enfin brûlées, car l’année dernière
pour des raisons de sécurité nous n’avions pas eu l’autorisation de le faire.


Les détritus ont été ramassés ( boites de conserve et d’appât vides, de perruques de bas
de lignes, câble d’acier, bouteilles en verre, en plastique, un bidon de 30/40 litres etc....).


11:45h, à notre grande surprise et pour notre plaisir, Marcel Florent, 5 ème adjoint et
responsable des associations, est venu accompagné de sa fille nous rendre visite!
Ce fut pour nous un honneur et une reconnaissance de nos actions pour la commune.
Marcel ne put cacher sa surprise devant le travail accompli en une matinée.


On en profite pour laisser tomber les outils, enlever nos gants, dresser la table
et prendre un apéro bien mérité. Le rosé s’évapore plus vite qu’une eau en ébullition.


Puis c’est au tour des caillettes, pâtés, jambon, fromage et clafoutis de disparaître dans
nos estomacs affamés ; un café et un petit «digeo» viennent clore ce repas.


Les projets 2018/ 2019 et autres commencent à germer dans nos esprits ....mais cela est
une autre histoire.


Nous tenons ( Charly, Michel, pascal) à remercier très sincèrement et
chaleureusement tous les volontaires qui nous ont aidés.


Nos épouses et compagnes: Francine, Claire, Anik, Chantal, qui nous supportent et
nous épaulent dans nos projets et nos folies , sont venues nous prêter mains fortes sur
cette opération. Merci à elles


La jeunesse, la relève: les deux petites filles de Claire et Michel Emma, 13 ans et Anna,
10 ans qui ont donné tout ce qu’elles avaient .
Raphaël ,12 ans pêcheur et membre de l’association. Merci à eux


Les marcheurs: André Lopez et André Canuti qui sont venus par solidarité et partage
des valeurs. Merci à eux


Les pêcheurs: Dont Sylvain Minazzo qui est venu de Vidauban et bien qu’il ne fasse pas
parti de notre association, a spontanément proposé ses services et son aide avec sa
serpe et une grande générosité, et ceux de l’association Maurice et Henry, et bien sûr
Michel toujours discret mais toujours disponible, Charly avec son bon coeur cherchant à
faire plaisir au plus grand nombre et son rire inimitable. ..


Une dernière pensée pour tous ceux qui seraient bien venus mais n’ont pas pu se libérer.


Un grand merci et mille excuses pour ceux que j’aurais oubliés.


Pascal BRUX

Commentaires